Bannière accueil Namibie Safari

Contact par téléphone
7 jours / 7 de 13h00 à 20h00
+33 (0)3 89 49 53 81

En tant que photographe animalier, je ne vais pas épier votre navigation, ni créer des cookies, ni stocker ou vendre vos informations, je relate juste mes expériences.

La vie au 21ème siècle des Himbas du Kaokoland en Namibie

Les Himbas du Kaokoland en Namibie


Ethnie Himba en namibie Les Himbas ne sont plus que quelques milliers vivant dans le Kaokoland en Namibie, près de la bande de Caprivi. Je n'ai pas pu me rapprocher de cette zone lors de mes derniers passages ( 2000/2007) car très proche du fleuve Kunene qui fait office de frontière avec l'Angola. Les Himbas seraient originaires de la région du Nil, en Égypte. Ils sont historiquement de lointains cousins des Massaï. Au terme d'une migration de plusieurs siècles, ils sont arrivés au Zimbabwe, en Angola et en Namibie. Les Himbas seraient actuellement entre dix mille et quinze mille en Namibie.

Ils vivent principalement de leur bétail et habitent dans des campements disséminés dans tout le Kaokoland avec leurs troupeaux de vaches et de chèvres. Les Himbas, hommes et femmes, sont vêtus d’un simple pagne en cuir et se fabriquent des sandales avec des pneus de voitures.

Actuellement des collectivités s'organisent pour gérer le bétail et le tourisme qui peut représenter un revenu appréciable car de nombreux touristes viennent visiter les villages Himbas. Il existe des écoles mobiles, dans lesquelles les enfants apprennent l'anglais. La culture Himba a su garder son originalité en dépit des pressions extérieures. Pour aider les Himbas à préserver leur culture, leurs traditions et se protéger des méfaits d'une modernité qui leur serait imposée, une association a vu le jour. Créée par Katjaimbia Tjambiru, une femme chef de tribu Himba et Solenn Bardet, géographe et écrivain qui a partagé la vie des Himbas entre 1993 et 1996, l’association Kovahimba (loi 1901 qui signifie « avec les Himbas ») s’est donné pour objectif d’aider ce peuple nomade de Namibie à protéger et à valoriser sa culture ancestrale, condition nécessaire pour sa reconnaissance, son développement et le respect de ses droits en Namibie et dans le monde.

Parmi les propositions faites par l'association, on trouve avant tout le maintien des conditions qui permettent l’élevage nomade, la création d'une organisation de maîtrise des flux touristiques, l’accompagnement du tourisme dont les Himbas devraient légitimement tirer bénéfice et enfin la représentation des Himbas dans les instances internationales.

Source Wikipédia.